Paris expose Take me i’m yours

Après l’incroyable succès de leur expo à Londres il y a déjà 20 ans, les artistes Christian Boltanski et Hans Ulrich Obrist, remettent le couvercle avec leur expo Take me i’m yours à La Monnaie de Paris, l’occasion pour les visiteurs de devenir partie intégrante de cette exposition fondamentalement interactive et participative. Evènement assez mystérieux en matière de concept, il offre notamment l’opportunité aux visiteurs de repartir avec des œuvres d’art, disposées en libre accès. Décryptage d’une manifestation culturelle qui pose question…

Un principe ludique et symbolique

Loin d’être traditionnelle, cette exposition surprenante en appelle à l’art éphémère puisque la totalité de ses œuvres est amenée à disparaitre, emportées par des visiteurs. Affiches empilées, tas de vêtements, le visiteur n’a plus qu’à faire son choix, l’exposition étant soumise à son seul jugement.

Souhaitant délivrer un message fort avec cette exposition éphémère, les artistes abordent des sujets tels que la propagation du virus du sida, ou encore la disparition du corps de l’artiste de manière symbolique au travers de la consommation par les visiteurs de son poids en bonbons.

Une expo gagnante

Enfin ils vont même jusqu’à ériger l’être humain en tant qu’œuvre d’art en l’intégrant dans l’œuvre à part entière en l’invitant à se prendre en photo grâce à un photomaton et en collant sa photo sur un gigantesque mur à selfies.

Expo ludique, elle pose toutefois la question de sa symbolique. Affichant tout de même un tarif de 12 euros, force est de constater que pour la rentabiliser, encore faut il y avoir consommé pas mal de bonbons mais aussi emportés quelques vêtements…

 

Crédit photo : culturezvous

Take me i’m yours : une expo qui sort des sentiers battus

Catégorie : Actu de l'art
0
565 views

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *