asset-version-a4b957a041-269753266

Les résultats du 59e World Press Photo ont été annoncés le 18 février. Warren Richardson, photojournaliste australien, s’est vu décerner le premier prix pour sa photo prise sur la frontière serbo-hongroise. On y voit deux migrants essayant de faire passer un nourrisson d’entre les barbelés. Cette année, le sujet des migrants et la crise syrienne sont présents en force dans les travaux des participants. Compte rendu…

« L’espoir d’une nouvelle vie »

Le cliché qui a remporté le premier prix s’intitule « L’espoir d’une nouvelle vie ». Warren Richardson campait avec des réfugiés, en aout 2015, lorsqu’un groupe de migrants est arrivé. Ils voulaient échapper à la police et essayaient de ce fait de traverser la frontière. L’image a été prise vers trois heures du matin, « sans flash, pour éviter d’attirer les forces de l’ordre », précise le photojournaliste.

Les motifs et le style sont plutôt récurrents dans l’histoire du World Press Photo. Celui-ci privilégie d’habitude les images compréhensibles dès le premier coup d’œil, avec des situations tragiques et des personnages qui suscitent l’émoi de l’observateur, quelles que soient ses origines et ses convictions.

Une image puissante, riche en symboles

Les parents qui veulent sauver leur enfant symbolisent le sacrifice et l’amour familial. Ce n’est pas la première fois que ce thème est abordé dans ce concours, puisque des images réalisées en Irak, en Palestine et au Niger ont déjà participé dans les éditions précédentes. Quant aux barbelés, ils incarnent la déchirure, les frontières infranchissables et les douleurs de la guerre. Un thème assez récurrent également. Par contre, les images en noir et blanc se croisent plus rarement dans la photo de presse depuis l’avènement du numérique.

L’aspect classique de l’image est reconnu par Francis Kohn, président du jury et directeur de l’Agence France-Presse (AFP). Selon lui, dès le début, ils ont compris que cette photo était importante et dégageait une vraie force. Elle réunissait tous les éléments nécessaires pour représenter de façon forte la tragédie que vivent les réfugiés, non seulement syriens, mais ceux de toutes les contrées, à toutes les époques de l’histoire.

Crédit photo : LeMonde.fr

World Press Photo 2016 : les réfugiés à l’honneur

Catégorie : Actu de l'art
0
400 views

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *