artistes Essaouira

Bercée par les vents et témoin actif d’un passé rythmé par la diaspora noire et les échanges commerciaux, Essaouira, anciennement Mogador, est une citée à part au cœur du Maroc où musique et art entretiennent un lien des plus étroits pour interagir de concert et hisser haut le drapeau de leur culture : celle de la créativité. Mouvement autodidacte que celui des artistes de la transe peignant au son des crotales et des ghembri, il joue avec les couleurs avec subtilité et retranscrit avec grâce et émotion les traditions des gnaoui, hantées par le mystère des djinns mais aussi et surtout toute la tradition musicale de cette confrérie. Focus…

Une peinture de la musique

Peignant et créant en état de transe lors des lilas organisées par les confréries Gnawi ou encore recréant cet univers de chimères et d’exorcisme au cœur de leurs ateliers vétustes, les singuliers d’Essaouira le sont aussi pour leur autodidaxie. N’ayant reçu aucune formation artistique pour la plupart, ils manient avec subtilité les couleurs, les formes mais également les métaphores et la représentation de symboles et croyances populaires à l’instar de Aicha Kandicha, des djinns mais aussi de la main de Fatma, entre religion, tradition et superstition.

Représentation d’une culture spécifique à la ville, ces artistes ne sont pas sans nous rappeler certains artistes Brésiliens s’inspirant des rites Vaudou et par là même d’un univers à part entre exorcisme, possession et magie noire.  Un environnement mystérieux fait de rituels, de spiritualité et de divinités.

Quand la musique devient muse

Manifestation d’art populaire créatif et spontanée, les œuvres de ces artistes, de Mohamed Tabal à Ali Maimoune nous accompagnent sur les chemins de traditions ancestrales qui bercent la ville, une tradition mêlant peinture et musique, l’artiste créant grâce à la musique, et l’œuvre se faisant le vecteur du message de la musique.

Un art exceptionnel et encore méconnu, que l’on peu néanmoins admirer auprès de certaines galeries et musées nationaux lors d’expositions sur le Maroc.

 

Crédit photo: cafeclock

Les peintres de la transe : Essaouira

Catégorie : Art et musique
0
507 views

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *